BIENVENUE sur le site de recrutement Carrefour France

Les Chroniques : le blog qui décrypte l'emploi !

Décryptons l'emploi ! Les Chroniques, c’est un blog, un lieu d’échanges, de débats et de partages d’expériences !

Découvrez le blog !

Carrefour certifié Top Employer

Une certification qui valorise l'excellence de notre politique RH

En savoir plus

Comment postuler ?

Découvrez les étapes pour postuler chez Carrefour

Comment postuler ?

L'article a été ajouté à vos favoris

Comment insérer durablement par les compétences les jeunes moins qualifiés ?

4 octobre 2019

Le mois dernier, la directrice Emploi et mobilité Anne-Laure Poquet est intervenue lors d'une table ronde dans le cadre du colloque Ecole de la 2ème chanceLes Écoles de la 2ᵉ Chance (E2C) sont nées pour offrir une solution aux 90 000 jeunes qui sortent du système scolaire chaque année sans diplôme ni qualification et se retrouvent confrontés à la difficulté de rentrer dans le monde du travail. Les stagiaires des E2C sont des jeunes motivés qui ont choisi de saisir une deuxième chance, celle de se construire un avenir grâce à un accompagnement sur-mesure. Anne-Laure a partagé les actions concrètes mises en œuvre au sein de notre entreprise afin d’insérer durablement par les compétences les jeunes moins qualifiés. Découvrez son intervention : 

1/ Quel regard porte l’entreprise carrefour sur la notion de compétences et notamment les softs

skills ? (Quelles sont les compétences recherchées chez Carrefour ? Comment sont-elles évaluées ?)

Carrefour est une entreprise accessible à tous les publics avec ou sans qualification avec un engagement fort sur l’égalité

des chances depuis plus de dix ans grâce notamment à une multiplicité de partenaires institutionnels, associatifs et privés

permettant d’élargir notre sourcing de candidats et de favoriser l’accès à l’emploi pour tous.

Les « soft skills » constituent pour nous le socle principal des compétences clés recherchées lors du sourcing de candidats

mais aussi lors de l’évolution de nos collaborateurs. Quelques exemples de soft skills importantes pour nous et qui sont

d’ailleurs très liées aux compétences clés de vos 9 domaines de compétences:

- l’esprit d’équipe : qui permet de comprendre comment on agit dans le cadre d’un collectif et dans le respect des

différences de chacun

- le sens du service client : autant au travers de l’écoute qu’au travers de la qualité des renseignements transmis afin de

satisfaire au mieux nos clients

- le sens des responsabilités : chaque collaborateur peut prendre une initiative et analyser celle-ci pour la suite

- la curiosité & le partage en interagissant avec son environnement et en partageant avec les autres.

Ces compétences que nous appelons également savoir être, sont détectées en entretien de recrutement lors de l’échange

avec le recruteur qui est formé à les identifier et les évaluer au travers d’un questionnement basé sur la recherche de faits

(contexte, actions, résultats). Cela permet au candidat d’exprimer des compétences parfois sans le savoir en les illustrant

d’exemples concrets, pouvant être décoléré du contexte professionnel. Il n’est pas toujours facile de verbaliser ses

compétences.

Nous évaluons également les compétences techniques que nous appelons savoir-faire, qu’elles soient liées à des gestes

professionnels (tels que ceux utilisés par les bouchers) ou liées à des outils (tels que ceux du digital). Ces compétences

nécessitent quant à elles un apprentissage, soit scolaire, soit via une formation. Elles sont évaluées par un questionnement

plus pratique sur le geste à effectuer et peuvent faire l’objet d’une mise en situation concrète afin de l’observer et de

l’évaluer.

Pour les métiers nécessitant peu de qualification comme un employé de rayon, nous pouvons recruter via la Méthode de

Recrutement par Simulation (MRS) proposée par Pôle emploi afin d’évaluer les compétences de classement, de rapidité,

de dextérité in situ. Le candidat, mobilisant ces compétences lors de l’exercice sera en mesure de les répéter en les

adaptant en situation de travail en magasin.

Face à la pénurie de certains profils, souvent sur des métiers nécessitant des compétences techniques spécifiques tels que

les métiers de bouche, l’entreprise recrute des profils sans qualification mais avec une forte envie d’apprendre et un bon

savoir-être. Nous pouvons dans ce cas les former sur les compétences techniques et leur proposer autant que possible un

emploi durable.

Nous devons renforcer notre capacité à « créer » une main d’œuvre qualifiée sur nos métiers en tension en développant

avec nos partenaires de l’emploi des cursus de formation et en sécurisant leur mise en œuvre jusqu’à l’embauche. En

accueillant des jeunes en stages, notre objectif est de valider leur soft skills et de leur faire acquérir des compétences

techniques, en lien avec leur projet professionnel.

2/ Quel partenariat avec les E2C et pour quel résultat (avec 1 exemple de mise en œuvre) 

Nous sommes partenaire du réseau des E2C depuis 2017 avec un objectif commun : faire découvrir la diversité des métiers

de la grande distribution à ces jeunes sans diplôme et sans qualification, qui sont souvent éloignés de l’emploi.

En 2018, nous avons accueilli plus de 900 stagiaires de l’E2C. (936). Nous sommes, je crois, le premier partenaire en

termes d’emploi pour les jeunes de l’E2C.

Nous proposons de faire « découvrir les métiers de la grande distribution», par le biais de présentations métiers et de

visites de sites, ce qui permet de compléter et d’ancrer les messages adressés lors du cursus E2C aux jeunes.

En 2018, c’est 130 jeunes de l’E2C qui ont pu bénéficier de présentations métiers et plus de 170 jeunes qui ont visité nos

sites et découvert in situ nos magasins et métiers.

Pour vous donner un exemple concret de parcours de découverte, je vais vous en décrire un réalisé avec l’E2C de Chelles :

- Dans un 1er temps, un représentant RH de Carrefour présente l'histoire de l'entreprise, la diversité des métiers (car nous

en avons plus de 300), leur accessibilité afin de leur ouvrir le champ des possibles et les opportunités de formation et

d’évolution que nous proposons.

Nous expliquons également les contraintes liées à certains métiers en magasin (prise de poste matinale, travail le samedi,

port de charge…).

Les stagiaires peuvent aborder toutes les questions qu’ils souhaitent. A cette session, beaucoup tournaient autour de la

rémunération et des avantages de l'entreprise. Il n’y a pas de questions « tabous ». C'est l'occasion pour nous de passer des

messages en lien avec notre politique emploi, nos engagement en terme d’égalité professionnelle et en terme de diversité

dont concernant l’accueil de personnes en situation de handicap.

Cela permet aux jeunes d’avoir des éléments pour préparer leur réflexion sur leur avenir professionnel.

- Dans un 2 e temps, nous organisons des visites de sites pour des petits groupes afin de favoriser les échanges avec nos

collaborateurs qui présentent leurs parcours et leur métier. Les jeunes de l’E2C de Chelles ont donc visité l’hypermarché de

Chelles et notamment les rayons alimentaires tels que les FL, La boucherie, le traiteur et la poissonnerie qui sont les rayons

qui recrutent le plus.

Cela permet d’aborder certaines compétences telles que la communication (orale, écrite et numérique) et les outils qui

sont utilisés en magasin, l’organisation du travail et l’importance du travail en équipe qui sont des domaines de

compétences abordés dans le cadre de l’E2C.

Les échanges avec les collaborateurs qui présentent leurs parcours, les formations qu’ils ont suivi, leur mobilité, et leur

évolution professionnelle, permettent de prendre conscience que les acquis et les compétences se développent tout le long

de la vie professionnelle. Nos collaborateurs témoignent de leurs parcours souvent atypiques et transmettent leur passion

du produit et leur fierté d’appartenance.

On leur fait également découvrir des lieux cachés aux clients tels que les laboratoires et on les sensibilise sur les conditions

de travail (horaires, règles d’hygiène…).

- Dans un 3 e temps, un débriefing en lien avec les compétences observées leur est proposé en salle, ils peuvent ainsi

commencer à exprimer un intérêt pour un secteur, un rayon ou même un métier et émettre le souhait de le "tester" dans la

réalité au travers d'un stage. C'est l'occasion d'aborder le CV, la lettre de motivation et la préparation de l'entretien de

recrutement au travers de simulation et de coaching. Nous les aidons à comprendre les codes de l’entreprise et leur

expliquons le fonctionnement d’un processus de recrutement. 

Un stage peut être réalisé à la demande du jeune et de l'école, celui ci permet autant de mettre en pratique des

compétences déjà acquises, d'en acquérir de nouvelles ou tout simplement de confirmer ou d'infirmer un projet

professionnel dans la grande distribution. 

Au travers d’un tutorat et d’un suivi par un collaborateur, le stagiaire gagne ainsi en confiance et en autonomie et a un

retour sur son travail. Cette expérience lui permet de monter progressivement en compétences et de verbaliser ses

compétences afin qu’il puisse se les approprier et les valoriser dans le cadre de sa recherche d’emploi.

Dans l’hypothèse où le jeune a validé son projet professionnel en grande distribution et qu’il a donné satisfaction pendant

sa période de stage, celui-ci peut avoir un accès facilité à un contrat de travail en alternance (ce qui a été le cas pour 58

jeunes en 2018 : 19 apprentis et 39 contrats pro), ou à un emploi à durée déterminée ou indéterminé (ce qui a été le cas

de 80 jeunes en 2018 : 51 CDD et 29 CDI).


En 2018, nous avons accueilli plus de 900 stagiaires de l’Ecole de la 2ème chance. Nous sommes le premier partenaire en termes d’emploi pour les jeunes de l’E2C.